Scratch est un logiciel de programmation visuelle destiné principalement aux enfants, mais aussi aux adolescents, où ils peuvent créer leurs propres histoires interactives, des jeux et des animations – et partager leurs créations avec d’autres tout autour du monde.

Dans le processus de conception et de programmation des projets de Scratch, les jeunes apprennent à penser de façon créative, à raisonner systématiquement, et travailler en collaboration.

  • Cela se révèle donc être un outil très ludique et pédagogique.
  • Contrairement à certains outils de création de jeux ou d’animation, Scratch permet de concevoir toutes les interactions possibles, ce n’est pas un outil préformaté.

Coder avec Scratch est beaucoup plus simple que coder avec un vrai langage de programmation traditionnel (par exemple java).

La création de scripts est réalisée à partir d’instructions simple se présentant sous la forme d’un assemblage de blocs (contrôles, variables, capteurs…).

Scratch se présente en ligne sous la forme d’une application et site web interactifs, et hors-ligne sous la forme d’un logiciel ayant la même interface.

Ci-dessous, voici un aperçu de son interface (nous verrons les différents éléments dans un prochain chapitre) :

Les différents éléments de l’interface

Nous allons voir dans cette partie les différents éléments constituant l’interface de Scratch :

Le menu :

La barre de menus. Ce menu vous permettra de créer un nouveau projet, de sauvegarder l’actuel, importer depuis l’ordinateur ou de télécharger le fichier du projet, d’éditer les paramètres de la scène (activer le mode turbo, ou changer la taille de la scène), d’activer les conseils…

Attention le menu sur la version en ligne est susceptible de différer par rapport à la version locale.

La barre d’outils (voir image ci-dessus):

La barre d’outils présente les outils basiques pouvant se révéler très utile. Dupliquer, supprimer, agrandir, réduire, et l’aide du logiciel.

La scène :

La scène est la partie du programme qui exécute le script dans la zone de script. C’est donc une représentation visuelle de ce qu’apporte l’assemblage des blocs dans la zone de script. Dans cette zone on peut mettre en plein écran le logiciel, donner un nom au projet, démarrer le script à l’aide du drapeau vert ou l’arrêter à l’aide du bouton rouge.

Gestion des lutins (objets) et de la scène :

Un lutin est un objet ayant des propriétés. Dans l’image ci-dessous, le lutin est représenté par le chat Scratchy. C’est donc un objet, possédant un script propre à lui-même. Vous pouvez donc rajouter des lutins dans la scène, et leurs attribuer les blocs que vous souhaitez.

Vous pouvez aussi à gauche de cette partie gérer la scène (lui attribuer aussi des scripts constitués de blocs), ajouter un arrière plan à partir d’une bibliothèque déjà présente ou l’importer depuis votre ordinateur, le dessiner, ou bien même prendre une photo à l’aide de votre webcam pour la mettre en fond.

Palette de blocs

Avec la zone de script, la palette de blocs est l’autre zone la plus importante du programme. Elle réuni tous les blocs disponibles (vous pouvez même en créer) pour construire votre projet.

Onglets :

Ces différents onglets changent les zones disponibles. De la zone de script, on peut passer à la zone de costumes (pour importer les images dans la scène, l’arrière-plan, etc… et les modifier) et à la zone de sons (pour importer et travailler les sons).

Zone de script :

Avec la palette de blocs, cet zone est la zone la plus importante de Scratch. Elle sert à développer le script, ou le « code » derrière votre projet. C’est ce qui va faire fonctionner le projet.

Ici un script très simple : Lorsque le drapeau vert que l’on voit sur la scène est cliqué, le lutin (autrement appelé objet) va avancer de 10 pas.

Version en ligne :
https://scratch.mit.edu/projects/editor/?tutorial=getStarted

Version à télécharger : 
https://scratch.mit.edu/download

Télécharger la fiche PDF