Qu’est ce que c’est ?

La ligne de commande est un moyen simple d’interagir avec un ordinateur. Le shell interprète les commandes tapées au clavier.

Le shell est chargé de faire l’intermédiaire entre le système d’exploitation et l’utilisateur grâce aux lignes de commandes saisies par ce dernier. Son rôle consiste à lire la ligne de commande, interpréter sa signification, exécuter la commande, puis retourner le résultat à l’utilisateur.

Le prompt, ou l’invite de commande, qui se termine par un $ pour un utilisateur standard ou un # pour l’administrateur du système (appelé aussi root), indique que le shell attend les commandes de l’utilisateur.

Quel avantage par rapport à l’interface graphique ?

Une des grandes forces de la ligne de commande est la rapidité d’action, en effet, l’exécution d’un ordre se fait à une vitesse supérieure par rapport à l’interface graphique car l’ordinateur n’a pas transformé l’ordre sous un modèle de fenêtre.
L’autre avantage est que le risque de se tromper est nul, en effet si la commande n’est pas correcte, rien ne se passe, tandis que lorsque je clique l’ordinateur va exécuter l’ordre même si je me suis trompé

Les commandes

Les commandes basiques

clear : vide le terminal Utilisez la commande clear pour effacer le contenu de l’écran. Vous obtiendrez un terminal vide avec une invite de commande (prompt). Au lieu d’utiliser cette commande, vous pouvez également vider votre terminal à l’aide de la combinaison de touches [CTRL] + [L].

exit : fin de session. La commande exit termine la session en cours et ferme le terminal. Vous pouvez également utiliser la combinaison de touches [CTRL] +[D].

help : affiche une liste des commandes shell. Utilisez la commande help pour afficher une liste de toutes les commandes shell intégrées.

Navigation dans les fichiers

ls : liste les fichiers d’un dossier. Options : -a pour les fichiers cachés, -l pour la liste détaillée, -h pour les tailles en unités « human readable ». Très pratique l’option -R permet en un coup d’œil de visualiser les sous-dossiers.

cd : change directory. Permet de naviguer dans l’arborescence

pwd : print working directory. Cette commande affiche tout simplement le chemin absolu du dossier dans lequel on se trouve

mv : déplacer ou renommer

Déplacer ou renommer les fichiers et des répertoires

cp : copier les fichier. Création de fichiers et de répertoires

mkdir : créer un dossier vide

rmdir : supprime un dossier vide

find : recherche un fichier

touch : crée un fichier

Installation des mises à jours et migrations

apt : installe ou désinstalle ou apt-get. Permet l’​installation et la désinstallation ​de paquets ​en tenant compte des dépendances ainsi que le téléchargement des paquets ​s’ils sont sur une source réseau.

update : met à jour le système

install : permet d’installer plusieurs paquets

upgrade : fait une migration

remove : supprime plusieurs paquets

En informatique, et en particulier dans le contexte des systèmes UNIX, on appelle paquet (ou parfois paquetage, en anglais package) une archive (fichier compressé) comprenant les fichiers informatiques, les informations et procédures nécessaires à l’installation d’un logiciel sur un système d’exploitation au sein d’un agrégat logiciel, en s’assurant de la cohérence fonctionnelle du système ainsi modifié.

Conclusion

Utiliser le terminal permet une exécution plus rapide d’une tache et permet d’éviter des erreurs, en effet lorsqu’on se trompe de commande, il ne s’exécute tout simplement pas, au contraire de quand l’on clique où l’ordinateur va exécuter une tache même si on s’est trompé en cliquant.

Télécharger la fiche en PDF